cultureSouvenirsabonnés

Le transistor à piles

CHRONIQUE. Tout au long de l'été, notre camarade Jean-Paul Pelras nous incite, avec ces chroniques champêtres, à nous replonger dans ce flot de souvenirs qui font notre identité collective. Aujourd'hui, ce transistor à piles qui nous a tant donné à entendre...

Le transistor à piles

L’appareil est de marque Sony, modèle millésimé 1970. Il est noir aux formes arrondies, tient dans la poche d’une parka et fonctionne avec deux piles de 4.5 volts. Avant d’être stocké dans une caisse au fond du garage, il était toujours rangé à côté du levier de vitesse dans l’Acadiane paternelle, entre un greffoir, un tournevis, une pierre à aiguiser et une boite d’ampoules.

Pendant les longs mois de taille, il donnait des nouvelles du monde à l’heure du déjeuner quand, sur les garrigues, devant un feu de sarment, nous découpions, sans plus de façons, quelques morceaux de saucisse sur l’aire d’un pouce. Si, pour certains, le transistor servait à suivre les retransmissions sportives le dimanche après midi, chez nous, posé sur la cheminée à l’heure du premier café ou suspendu dans un abricotier au moment des récoltes, il aidait à passer le temps avec Radio Monte Carlo et, sur France Inter, le Jeu des Mille francs.

Quand le son s’éloignait, parce que nous avions changé de rangée, l’un de nous rapprochait « le poste ». Avec l’échelle, le saut, le crochet, le tablier, les caisses et la bouteille d’eau, c’était l’objet que l’on faisait suivre systématiquement. Maudits étaient d’ailleurs les jours où il tombait en panne de piles pendant que Joe Dassin sifflait sur sa colline, que Brel cherchait Madeleine ou que Dalida, juste avant midi, faisait danser son Bambino.

Il ne nous restait plus alors, ceux qui l’ont vécu, quelque part dans le Midim s’en souviennent, que le clocher du village et les gargouillis de l’estomac pour nous rappeler l’heure du repas.


Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+