Décryptageabonnés

Non, le référendum n'est pas un instrument du fascisme

VIDEO. Marine Le Pen l'a annoncé : si elle venait à être élue présidente de la République, le référendum retrouverait la place qui était jadis la sienne dans le processus législatif. Très vite, la bien-pensance est montée au créneau : faire appel au peuple, voilà qui est digne des pires régimes autoritaires, nous a-t-on dit. Évidemment, et comme nous l'explique Régis de Castelnau, rien n'est plus faux.

Chargement des commentaires...

FP+