InternationalEcologie

Les ONG se mobilisent contre l’accord UE-Mercosur

16/09/2020

Au point mort, l’accord UE-Mercosur ? Né il y a 20 ans dans un contexte de mondialisation débridée, l’accord patine aujourd’hui. Les enjeux écologiques et sociaux auront-ils raison de cet accord inique voulu par l’UE ?

Les ONG se mobilisent contre l’accord UE-Mercosur

A son arrivée à la commission européenne, Ursula von der Leyen avait fait de la validation finale de l’accord une priorité. Conclu à l’été 2019 après deux décennies de négociations, l’accord UE-Mercosur patine aujourd’hui en proie aux critiques des ONG et à un contexte peu favorable. Il doit encore être ratifié par les États-membres de l’UE, et Macron en personne s’y oppose pour la France, notamment en raison d’un désaccord avec le Brésil au sujet de la déforestation. Le président Jair Bolsonaro a promis de réduire la déforestation, ce que les chiffres démentent formellement. L’agence Reuters avait signalé en juillet 2019 une augmentation de 88% de la déforestation brésilienne en un an.

Dans une tribune publiée ce jour par l’ONG CCFD Terre-Solidaire et Greenpeace et intitulée « Emmanuel Macron, abandonnez l’accord UE-Mercosur », les signataires interpellent Emmanuel Macron sur un potentiel double discours. En effet, ce dernier annonçait encore le 29 juin dernier devant la Commission citoyenne pour le climat qu’il avait stoppé les négociations et que les rapports sur le sujet confortaient sa décision. Les signataires de la tribune s’inquiètent pourtant : « Le 2 juillet 2020, le haut représentant de l’Union européenne pour les Affaires étrangères, Josep Borrell, se félicite de la finalisation des négociations de l’accord entre l’UE et le Mercosur. Que croire ? C’est à n’y rien comprendre. »

En effet, les auteurs rappellent que les dernières études du CCFD-Terre-Solidaire et de Greenpeace dénoncent en détail les risques majeurs liés au climat, aux droits humains et à la biodiversité. Et les signataires d’affirmer : « Les chiffres sont accablants et la menace que fait peser cet accord sur la transition de nos systèmes agricoles et industriels est réelle : explosion des quotas de bœuf, de soja et d’éthanol importés, pression massive sur les territoires autochtones et les écosystèmes, levée des droits de douane sur les...

Contenu disponible gratuitement

71 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi