Nation
lrem
Agressions, harcèlements et autres affaires : la Macronie n'est pas en reste Abonnés

ARTICLE. Jérôme Peyrat, Christophe Castaner, Thierry Solère, Laetitia Avia… Autant de noms qu’Ensemble, la liste portée par la Macronie pour les législatives, entend conduire à la députation. Malgré leurs nombreuses casseroles.

Agressions, harcèlements et autres affaires : la Macronie n'est pas en reste


« Le simple fait qu’il ait été investi démontre la fragilité et l’idéologie de cette nouvelle union ». Ces mots sont ceux d’Aurore Bergé, députée de la 10e circonscription, au micro d’Europe 1 ce vendredi 13 mai. Dans le viseur de la députée, l’ancien candidat de la NUPES pour la 14ecirconscription du Rhône, le journaliste Taha Bouhafs. En choisissant d’investir celui dont on a depuis appris qu’il était, en interne, accusé de harcèlement et d’agressions sexuelles, « ils ont révélé qui ils étaient », affirme l’ex-juppéiste. Mais Aurore Bergé n’oublie-t-elle pas que son parti a également investi quelques profils potentiellement tout aussi révélateurs ?

Ce n’est pas le nom le plus...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter