Menu
region
Photoreportage
« Être maire, c’est la plus belle des missions » Gratuit

PHOTOREPORTAGE AUDIO. Le photographe Laurent Cangioni nous propose une rencontre sonore avec Alain Constant, maire sans étiquette de Bédoin, petite commune du Vaucluse. L’occasion de valoriser le travail de tous ces édiles attachés à leur terre et à l’intérêt général, mais dont la mission en 2020 prend de plus en plus des allures de sacerdoce.

Rencontre avec un maire apolitique, sans étiquette partisane, mû par l’intérêt général, par l’envie de préserver sa terre et le cadre de vie des 3 000 habitants de son village natal : Bédoin, dans le Vaucluse, aux pieds du Mont Ventoux.

Alain Constant a tout quitté pour assurer sa mission d’édile. Il est allé jusqu’à démissionner de son emploi de cadre à haute responsabilité dans le nucléaire, quittant donc un statut professionnel confortable et enviable pour se consacrer à la gestion municipale. Une gestion rendue de plus en plus difficile ces dernières années, au point que la moitié des maires songeait à ne pas se représenter lors des dernières municipales. La charge semble effectivement particulièrement lourde sur les petites communes : lourdeur des responsabilités, risque juridique et pénal trop fort, manque de reconnaissance, degré d’exigence des citoyens, faibles indemnités, conciliation difficile avec la vie professionnelle et personnelle…

Pour être maire d’une petite commune aujourd’hui il faut vraiment en vouloir et avoir les reins solides. Certains les ont encore, mais la tâche s’apparente désormais à un sacerdoce.

Copyright Laurent Cangioni

Exclusivité pour Front Populaire

0 commentaireCommenter