Nation
Crise Sanitaire
Le droit d'être sceptique Abonnés

EDITO. La Haute autorité de santé (HAS) a approuvé hier la vaccination des enfants à partir de 5 ans, au coeur de la Cinquième vague et en perspective de la Sixième...L'annonce de trop pour Michel Onfray qui, face à tant d'informations contradictoires, revendique le droit au scepticisme. 

Le droit d'être sceptique


Mon éducation fait que, pour le meilleur et pour le pire, je ne manque pas de surmoi… Le socialiste libertaire que je suis, du moins que j’essaie d’être, ne saurait opter pour la destruction du surmoi au profit du seul moi ! Proudhon avait le souci de faire tenir dans une même main l’individu et la société, c’est également mon souci. L’individu contre la société, c’est la tyrannie des égos, nous y sommes ; la société contre l’individu, ce fut notre civilisation pendant des siècles, nous en sortons.

C’est lesté de ce bagage que j’aborde le monde et mon goût pour Rome me permet de composer avec cette structure psychique dont je ne suis pas dupe…

Voilà pour quelle raison j’ai défendu dès le départ de l’épidémie de covid, la chose se trouve dite dans La vengeance du pangolin, une république qui s’impose contre les revendications égotistes, subjectives, personnelles, individualistes. Comment ? Prendre la chose très au sérieux dès décembre 2019, je l’ai dit le 26 janvier 2020 sur un plateau de LCI où Jean-Michel Aphatie voyait là un signe d’un tropisme fascistoïde pendant qu’un médecin médiatique prophétisait la grippette ; fermer les frontières ; éviter les rotations entre la Chine et la France, y compris avec les ressortissants français que la France aurait dû prendre en charge sur place ; confiner les seules personnes à risque sur le territoire français ;  fabriquer et faire fabriquer des masques par les particuliers,  puis les distribuer massivement ; consentir, faute de toutes ces décisions non prises, au confinement général ; puis, quand le vaccin est apparu, vaccination obligatoire pour tous. Tout a été fait dans le dépit du bon sens, je l’ai beaucoup dit, je ne reviens pas sur ces détails.

In fine, quand les vaccins ont été mis sur le...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter