Europe
pfue
Macron à Strasbourg : « Il faut aller plus loin » Abonnés

ARTICLE. Le chef de l’État s’est exprimé devant les eurodéputés, au Parlement européen de Strasbourg mercredi 19 janvier. Il y a présenté son programme pour le semestre à venir et alors que la présidence française du Conseil de l’UE a démarré au début du mois.

Macron à Strasbourg : « Il faut aller plus loin »


Après avoir félicité Roberta Metsola pour sa nomination et après une pensée pour David Sassoli (ex-président du Parlement européen décédé le 11 janvier), Emmanuel Macron a expliqué que la construction européenne, qui « a mis fin aux guerres » depuis 70 ans et « dont ce Parlement est l’incarnation », repose sur trois promesses qui forment le fil de son programme européen : une promesse de démocratie, une promesse de progrès et une promesse de paix. Et d’ajouter : « Notre tâche est de répondre en profondeur à la refondation de ces promesses ». Un programme plus flou encore que « relance, puissance, appartenance » ?

Au-delà de ces trois axes, Emmanuel Macron a dit vouloir donner l’initiative des lois au Parlement européen (aujourd’hui seule la Commission européenne a cette compétence) et modifier la charte des droits fondamentaux de l’UE pour y inscrire l’IVG et l’environnement. Ce seront en réalité les seuls éléments concrets à dégager de ce discours fumeux pour le moins logorrhéique. Après le discours, les chefs des partis européens (dont Stéphane Séjourné de Renew Europe) ont pris la parole pour interpeller ou remercier le Président. Ce dernier a été contesté par Yannick Jadot, Manon Aubry et Jordan Bardella. Emmanuel Macron n’a pas répondu à ces critiques, estimant qu’une bonne part d’entre elles étaient de l’ordre du « débat politique national français ». Du reste, est-il besoin de rappeler que, pour la macronie et son échelle européenne, l’élection présidentielle n’est qu’une élection locale…

Promesse de démocratie

Au sujet de la crise sanitaire, Emmanuel Macron a estimé que « la presse libre », les « débats parlementaires » et en général « la démocratie » ont conduit à de bien meilleures décisions que dans les régimes plus autoritaires. Dixit le président qui a gouverné en conseil de...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter