Nation
Présidentielle
Entre 2017 et 2022, la tectonique des plaques du vote populaire Abonnés

ARTICLE. Les élections ont fait émerger distinctement deux blocs, l’un élitaire, et l’autre populaire. Entre 2017 et 2022, de nombreuses lignes ont bougé et des clivages demeurent.

Entre 2017 et 2022, la tectonique des plaques du vote populaire


Nicolas Sarkozy était surnommé en son temps de « président des riches ». Si Emmanuel Macron n’a pas — encore — officiellement hérité du surnom, il incarne à la perfection les intérêts des classes aisées, de l’élite européiste, mondialisée et acquise au dogme libre-échangiste. En face, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen incarnent de leur côté un bloc plus populaire, plus euroréfractaire. Avec quelques différences notables entre eux. Une étude menée auprès de 4000 personnes par les instituts Ipsos et Sopra Steria pour France TV et Radio France offre quelques pistes pour cartographier la sociologie des électeurs.

Emmanuel Macron, le préféré des boomers et...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Publié le 13 avril 2022
commentaireCommenter