Menu
revue
Reconstruire le droit pour reprendre notre souveraineté

Entre l’enclume européenne, ses traités, ses normes, et les marteaux que sont le Conseil constitutionnel, le Conseil d’État, la Cour de cassation et la Cour des comptes, le peuple français a progressivement perdu sa souveraineté juridique. Pieds et poings liés, les Français se retrouvent à l’heure d’un choix vital : se laisser imposer une dérive autoritaire ou reprendre en main leurs affaires... et leurs droits !

Reconstruire le droit pour reprendre notre souveraineté

Un jeune politologue américain, Yascha Mounk, a publié juste après l’élection de Donald Trump Le Peuple contre la démocratie(1). Il y analyse la montée des populismes comme symptôme de la crise de nos démocraties représentatives libérales. Dans un singulier renversement de perspective, il fait porter la responsabilité de cette crise aux peuples qui refusent le système que les élites occidentales tentent de leur imposer depuis de nombreuses années. Il dénonce la « dérive juridique et technocratique de l’exercice des pouvoirs » sans reconnaître qu’il s’agit d’un projet. Si la politique s’oppose de plus en plus aux opinions de la majorité, c’est parce que cette majorité manifesterait sa mauvaise humeur en se laissant aller à ses mauvais penchants...

Profitez de notre offre spéciale jusqu'au 31/07/2020

Un an d'abonnement 
papier + site 
54€ au lieu de 89€

soit une économie de 39%


0 commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Ces livres qui prêtent leur voix au peuple souverain
Ces livres qui prêtent leur voix au peuple souverain

Faire écho à nos analyses, commentaires ou propositions, faire vivre la littérature, les essais, à travers une sélection subjective de livres récents, plus anciens ou encore classiques, c’est l’ambition de la rubrique de Frank Lanot. Et toujours se souvenir que l’art de lire, c’est l’art de penser avec un peu d’aide.

commentaire
Trois boussoles pour la laïcité
Trois boussoles pour la laïcité

Dieu et Marianne ont vécu longtemps, affranchis l’un de l’autre, et n’avaient plus à se faire alliés ou ennemis, car ils relevaient de registres rigoureusement distincts, grâce à la séparation laïque. Mais de nouvelles revendications et de dérives fondamentalistes ont remis le combat pour la laïcité au cœur du jeu pour notre République. Le droit à la différence, expression ambiguë, risque de se muer en différence des droits. Il est donc temps de reconsidérer notre émancipation par la laïcité.

commentaire
Nous nous vivions puissance, nous nous sommes réveillés nus... et barbares.
Nous nous vivions puissance, nous nous sommes réveillés nus... et barbares.

Avec la crise, nous sommes mis face à une réalité cruelle : il n’y a guère d’avenir pour ceux qui n’ont ni souveraineté, ni capacité de production, ni crédibilité dans la menace. Face à cette barbarie qui nous guette de toutes parts, il faudra, pour reconstruire, réinvestir les champs de la culture et de la représentation.

commentaire