Menu
revue
Notre langue contre la pensée unique Abonnés

Le français fut jadis la langue la plus prestigieuse du monde occidental, avant d’être progressivement supplanté par l’anglais qui tend aujourd’hui à s’imposer comme un mode de communication international quasi hégémonique. La diversité des langues représente pourtant un enjeu crucial, car elle garantit aussi la diversité des modes de pensée. La promotion de notre langue nationale joue dès lors un rôle décisif dans la pérennité de notre culture, tout comme la promotion des langues régionales garantit à nos provinces la préservation de leur caractère et de leurs spécificités.

Notre langue contre la pensée unique


F.P. :

Il fut un temps où, comme le rappelait votre collègue du Collège de France récemment disparu Marc Fumaroli, « l’Europe parlait français ». Le français était la langue de la diplomatie et jouait un grand rôle au niveau international, un rôle comparable à celui de l’anglais aujourd’hui. Dans quelles circonstances historiques le français est-il devenu une langue dominante et pourquoi a-t-il ensuite perdu de sa superbe ?

CLAUDE HAGÈGE :

Contrairement à ce que l’on entend souvent dire, ce ne sont pas des traits internes propres au français qui ont fait de lui une langue dominante à l’âge classique, mais des circonstances politiques, économiques et sociales liées à une époque particulière de l’histoire. Déjà, du XIIIe au XVe siècle, les conqu...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Théorie du bourreau
Théorie du bourreau Gratuit

La dynamique n'est pas bonne : le fort se passe très bien de justice, et le juste renonce à la force. Devant cet inquiétant constat, Michel Onfray, co-fondateur de Front Populaire, présente quelques pistes de réflexion philosophiques pour rendre au peuple les clefs de sa propre défense. Pas de survie sans souveraineté. 

commentaire
Chine : La société du troisième oeil
Chine : La société du troisième oeil Abonnés

En Chine, un système d’espionnage à grande échelle a été mis en place grâce aux nouvelles technologies numériques et au prétexte de rendre la société plus juste et plus sûre. Des méthodes liberticides qui frappent à nos portes et montrent que les limites éthiques de l’intelligence artificielle ont d’ores et déjà été atteintes.

commentaire
Faut-il envoyer l'armée dans les banlieues ?
Faut-il envoyer l'armée dans les banlieues ? Abonnés

Signée en avril dernier par des milliers de militaires à la retraite, une tribune s’inquiète d’un risque en France de guerre civile, au cours de laquelle l'armée serait conduite à intervenir. Nous avons proposé à son rédacteur de débattre avec le président du mouvement République souveraine.

commentaire