Menu
revue
Le piège de l'indigénisme Abonnés

Dans son dernier essai, le « nouveau philosophe » s’alarme des théories néoracialistes importées des États-Unis qui se répandent de plus en plus à l’université, mais aussi dans certains médias et partis progressistes. Et s’inquiète des tensions qu’elles pourraient provoquer entre Français et immigrés extra-européens.

Le piège de l'indigénisme

F.P. :

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est le « décolonialisme » ?

PASCAL BRUCKNER :

L’effondrement des gauches européennes, communisme et social-démocraties comprises, a laissé la place à une nouvelle trinité venue des campus américains : le découpage de l’humanité selon le genre, la race, l’identité. La lutte des races se substitue à la lutte des classes, les minorités s’affichent en nouveaux damnés de la terre, la couleur de peau, l’orientation sexuelle deviennent le critère ultime. Au fondement de cette doctrine, l’idée, chère à Camilla Jordana, que l’homme blanc, hétérosexuel, est la cause de tous les maux de la terre depuis les origines.

F.P. :

Mais ne doit-on pas reconnaître, tel Emmanuel Macron, l’existence d’un « privilège blanc »...

0 commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Rehabiliter l'assimilation
Rehabiliter l'assimilation Abonnés

Dans son dernier essai, Le Rêve de l'assimilation – De la Grèce antique à nos jours, Raphaël Doan, jeune prodige de la politique, se penche sur la conception de l'assimilation au sein de six civilisations distinctes : la Grèce antique, l'Empire romain, le monde arabe médiéval, la France d'avant la décolonisation, le Japon colonial et les États-Unis. Un panorama percutant et érudit, dont chaque page nous renvoie aux problèmes qui agitent la société française contemporaine.

commentaire
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration Abonnés

En matière d’immigration, il n’existe hélas pas de chemin strictement vertueux, magique, qui ne léserait personne. Armés de ce constat, il faut tenter de répondre de la manière la plus raisonnable et décente aux différents volets du problème, guidés par le souci d’efficacité et l’intérêt général. Le président du mouvement République souveraine résume ici ses propositions.

commentaire
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne Abonnés

Du point de vue des élites européennes, l’immigration incontrôlée représente une aubaine permettant d’affaiblir le sentiment national au sein des États et de fluidifier le marché du travail. Seulement, comment faire passer la pilule ? Comment interdire toute objection ? Par l'argument éthique, pardi ! Sachant que l'effet devient imparable dès lors que l'on agite l'épouvantail hitlérien et le croque-mitaine colonial.

commentaire