Menu
revue
Justice
Affaire Sarah Halimi : La drogue délivre-t-elle un permis de tuer ? Abonnés

Commis en avril 2017 à Paris, le meurtre de Sarah Halimi a choqué la France entière. En raison de sa violence extrême, aux insoutenables relents islamistes, mais aussi parce que l'auteur des faits a été déclaré pénalement irresponsable. Noémie Halioua, qui a signé un livre de référence sur l’affaire, fait le point sur ce scandale à tiroirs.

Affaire Sarah Halimi : La drogue délivre-t-elle un permis de tuer ?

Justice défoncée ? », questionnaient certaines pancartes au cours des rassemblements en mémoire de Sarah Halimi, sauvagement tuée à Paris en avril 2017. Une interrogation opportune quand on se souvient que dans cette affaire, le meurtrier, Kobili Traoré, a été dispensé de procès au motif de la « bouffée délirante aiguë », gonflée par une prise de cannabis, et diagnostiquée par les experts.

Pour comprendre cet épilogue, remontons quatre ans plus tôt. Début avril 2017, Traoré, n'est encore qu'un bandit. À vingt-huit ans, ce Franco-Malien a « le profil classique des criminels islamistes ordinaires », selon les termes de l’avocat Gilles-William Goldnadel. Pour cause, son casier judiciaire est long comme le bras : y figurent quatre condamnations...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Théorie du bourreau
Théorie du bourreau Gratuit

La dynamique n'est pas bonne : le fort se passe très bien de justice, et le juste renonce à la force. Devant cet inquiétant constat, Michel Onfray, co-fondateur de Front Populaire, présente quelques pistes de réflexion philosophiques pour rendre au peuple les clefs de sa propre défense. Pas de survie sans souveraineté. 

commentaire
Chine : La société du troisième oeil
Chine : La société du troisième oeil Abonnés

En Chine, un système d’espionnage à grande échelle a été mis en place grâce aux nouvelles technologies numériques et au prétexte de rendre la société plus juste et plus sûre. Des méthodes liberticides qui frappent à nos portes et montrent que les limites éthiques de l’intelligence artificielle ont d’ores et déjà été atteintes.

commentaire
Faut-il envoyer l'armée dans les banlieues ?
Faut-il envoyer l'armée dans les banlieues ? Abonnés

Signée en avril dernier par des milliers de militaires à la retraite, une tribune s’inquiète d’un risque en France de guerre civile, au cours de laquelle l'armée serait conduite à intervenir. Nous avons proposé à son rédacteur de débattre avec le président du mouvement République souveraine.

commentaire