revue
Edito
En dessous du serpent Abonnés

EDITO. Le bilan du quinquennat Macron est une chose, le bilan de Macron lui-même n'en est qu'à peine une autre, tant le président a façonné son règne à son image. Et quelle image...

L'édito de Michel Onfray.

En dessous du serpent


L’heure approche d’un bilan du quinquennat d’Emmanuel Macron, que des éléments de langage nous ont présenté comme un philosophe amateur de belles-lettres en général et de théâtre en particulier. En gage du sérieux de ces fariboles, la revue de la NRF, pourtant patrimoniale à plus d’un titre, a offert son support au Président nouvellement élu afin qu’il puisse refourguer ce genre de biscuits publicitaires.

Sa photographie officielle, on le sait, le représente une demi-fesse négligemment posée sur le bureau présidentiel pendant qu’en décor, comme un bruit de fond, un genre de musique d’ascenseur, il a choisi une pendule pour signifier qu’il est « le maître des horloges », et trois volumes de la prestigieuse collection de la Pléiade chez Gallimard...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Pour éviter le Munich civilisationnel
Pour éviter le Munich civilisationnel Abonnés

Le drame qui continue de se jouer dans le Caucase et qui voit l'Arménie, bastion chrétien en terre d'Islam, prise en tenaille par l'alliance turco-azérie augure du drame civilisationnel qui attend la France si rien n'est fait. L'édito de Stéphane Simon.

commentaire