politiqueGaullisme

Macron à Colombey : sous le signe de l’imposture

10/11/2020

OPINION. Historien et romancier, Olivier Delorme a été directeur des Études et Recherches de l'Institut Charles de Gaulle de 1984 à 1987, puis chargé de mission auprès de Bernard Tricot pour la préparation du colloque international de Gaulle en son siècle (Unesco, 1990). Il commente pour nous le « pèlerinage » de Macron à Colombey, hier après-midi.

Macron à Colombey : sous le signe de l’imposture

Il y a l’Homme du 18 juin. Et puis il y a le politicien du « en même temps ». Mais on ne peut être en même temps à Vichy et à Londres. Faire l’histoire, c’est choisir.

Il y a le stratège qui, dans les années 1930, tente de convaincre des généraux et des politiciens aveugles de la nécessité vitale de réviser les dogmes qui conduiront la France au désastre. Celui qui fonde en 1945 le Commissariat à l’énergie atomique et qui, dès la fin des années 1950, crée les organismes – et leur fait allouer les moyens – qui vont faire de la recherche française l’une des plus innovantes au monde et de l’hôpital public français l’un des meilleurs au monde. Celui qui lance le programme qui permettra à la France de devenir une puissance spatiale capable d’entraîner d’autres européens dans cette grande aventure humaine et technologique.

Et puis il y a le fanfaron qui ne voit pas plus loin que les ravageurs dogmes monétaires et budgétaires allemands, qui roule des mécaniques avant de passer sous le tapis de Merkel. Celui qui finit de détruire la recherche et l’université françaises par des coupes budgétaires imbéciles et dont le gouvernement a choisi, pour la première fois dans l’histoire de cette belle institution intergouvernementale qu’est l’Agence spatiale européenne (qui réalise des merveilles parce qu’elle est intergouvernementale et qu’elle n’est pas sous la coupe des gnomes technocrates de Bruxelles), que la France n’en soit plus que le deuxième contributeur – derrière l’Allemagne. Celui qui, alors que la France allait être confrontée à une terrible pandémie, est resté sourd, des mois durant, aux alarmes du personnel hospitalier avertissant que la conjonction des coupes budgétaires et de la gestion stupide de l’hôpital sur le mode d’une entreprise privée faisait le lit d’une catastrophe sanitaire...

Contenu disponible gratuitement

77 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi