cultureHistoire

Le principe d’identité: un détournement d’héritage ?

06/07/2021

OPINION. Pour notre abonné, les questions qui animent la "Cancel Culture" et autre "pensées Woke" sont avant tout le lieu d’un détournement d’héritage, qui répond au principe d’assignation identitaire. Une idéologie, en somme, qui méprise l’universalisme.

Le principe d’identité: un détournement d’héritage ?

"Déconstruire l'imaginaire post-colonial". C’est en ces termes que le festif mois décolonial de Grenoble, présentait son objectif. Énième symptôme d’une France en mal avec son passé, la Cancel culture est avant tout le reflet -sinon le moule- d’un véritable « trouble dans la culture ».

Il n’y a guère plus insidieux que celui qui cherche à défendre l’égalité au moyen de la censure. Programme en acte de la Cancel Culture et autres pensées Woke, dont il est facile de mesurer le mépris d’une idéologie tenant l’autre pour idiot. Ainsi le relativisme culturel, l’indigénisme autant que les études intersectionnelles sont avant tout le lieu d’un détournement d’héritage, lequel répond au principe d’assignation identitaire. Tantôt la criminalisation collective au nom d’une appartenance à une structure essentialisée - l’Occident, le genre, la couleur de peau … - rendue coupable d’arrière-pensées potentielles -haine intériorisée, racisme systémique … - tantôt la position déclarée victimaire d’un groupe social répondant à ce principe d’identité -communautés identitaires, population dite "racisée", etc. Pourtant, un retour aux textes issus de la pensée soixante-huitarde suffit à trahir le discours de ceux qui s’en font l’étendard. La généalogie de ces mouvances nous conduit tout droit sur notre propre territoire, berceau d’une pensée issue de Mai 68, rapidement exportée outre-Atlantique avant de nous revenir auréolée du prestige américain. Une pensée déconstruite à son tour, en somme. Et la French Theory était née.

    L’alternative devient la suivante: ou bien notre époque répond d’un formidable appétit philosophique, ambitieux programme au regard de la complexité (sinon de l’obscurité) de ces courants du second XXe siècle (notons que Derrida lui-même, père autoproclamé de la déconstruction, peinait à définir son concept …), soit nous devenons les spectateurs d’un détournement d’héritage, quand d’autres s’en font les acteurs. Difficile de ne pas pencher pour la seconde proposition, au regard...

Contenu disponible gratuitement

46 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi