economieNucléaire

La France a déjà relancé ses centrales à charbon !

21/09/2020

Depuis plusieurs semaines, la France a commencé à faire tourner ses centrales à charbon en raison d’une production d'électricité nucléaire et éolienne insatisfaisante. Bien loin des grandes promesses du candidat Macron en matière de transition énergétique.

La France a déjà relancé ses centrales à charbon !

Les centrales à charbon, censées n’être qu’un complément hivernal dans le dispositif énergétique français à majorité nucléaire, ont été réactivées mi-septembre. Les vents faibles de ces dernières semaines ont fait fonctionner les parcs éoliens au ralenti. Une situation qui s’explique aussi par l’insuffisance du parc nucléaire qui n'est pas à son niveau attendu de production. Selon les Echos, près de 24 réacteurs sur 56 sont hors service, avec des retards dans les opérations de maintenance des centrales en raison du confinement.

Ce recours précoce au charbon n’a même pas été suffisant pour répondre aux besoins en électricité du pays, et la France a du importer de l'électricité de ses voisins, principalement des Allemands. Une électricité beaucoup moins vertueuse en terme d'empreinte écologique : la production électrique en Allemagne rejette dix fois plus de CO2 que la France. Une importation qui fait également augmenter de façon non négligeable les prix de l’électricité.

Comment en est-on arrivé là ?  Actuellement, les centrales à charbon fournissent 2% de l’électricité de l’Hexagone. Un chiffre qui peut paraître faible, mais qui est en réalité symptomatique des errances du gouvernement en matière de transition énergique. Pendant sa campagne, le candidat Emmanuel Macron s'était engagé à respecter un  objectif : fermer les quatre dernières centrales à charbon de l’Hexagone. En vain : seules deux centrales mettront véritablement fin à leurs activités avant 2022. Celle du Havre (Seine-Maritime), d’une puissance de 600 mégawatts, fermera le 1er avril 2021, et la deuxième, située à Saint-Avold (Moselle), cessera ses activités en 2022. Les deux autres usines dont la plus grande centrale à charbon de France, à Cordemais (Loire-Atlantique), resteront opérationnelles après 2022.

Une stratégie de Macron qui va droit dans le mur. La France, structurellement exportatrice d'électricité, voit régulièrement ses importations flamber depuis plusieurs années : un nouveau record a même été établi en 2017, dépassant...

Contenu disponible gratuitement

1 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+