Europe
Union européenne
Frontex : une démission qui en dit long Abonnés

ARTICLE. La démission du directeur exécutif de Frontex vendredi dernier met en exergue le manque de clarté de la politique migratoire de l’Union européenne. L’autonomie de plus en plus marquée de cet organe européen dérange au plus haut sommet de l’UE.

Frontex : une démission qui en dit long


Une situation confuse au sein de l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex) ? Rien de bien surprenant tant la politique migratoire de l’UE reste particulièrement floue. L’agence européenne est critiquée de tous les côtés : pour les uns, Frontex piétine le principe de non-refoulement, qui fait partie du droit d’asile ; pour les autres, l’organe européen reste inefficace par manque de clarté dans les missions données. Vendredi dernier,...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter