Région
Industrie
Crise des semi-conducteurs : deux usines Stellantis au point mort Abonnés

ARTICLE. Les usines du groupe Stellantis situées à Rennes-La Janais et à Sochaux sont à l'arrêt depuis respectivement le 22 et le 15 juin, et devraient le rester jusqu'au début du mois de juillet. L’industriel se retrouve confronté à une pénurie de semi-conducteurs – marché sur lequel la France est à la traîne – qui bloque la chaîne de production.

Crise des semi-conducteurs : deux usines Stellantis au point mort


Il n’y aura plus de voitures produites dans les usines Stellantis (ex-PSA) de Rennes-La Janais (Ille-et-Vilaine) et de Sochaux (Doubs) jusqu’au début du mois de juillet. La raison : la pénurie de semi-conducteurs, qui porte un méchant coup aux capacités de production des deux sites. D’après la CFDT, que relaye l’AFP, « le site (de Rennes-La Janais, NDLR) se voit contraint d’arrêter la production en raison d’un manque de pièces notamment sur les autoradios ». La fermeture des deux sites devrait provoquer la non-production de 12 000 véhicules. À Sochaux, les employés ont été placés en activité partielle, le temps du réapprovisionnement du site.

La situation n’est pas nouvelle....

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Publié le 29 juin 2022
commentaireCommenter

Europe