Nation
Politique
Éric Coquerel, un islamo-gauchiste à la tête de la commission des Finances Abonnés

ARTICLE. Élu président de la commission des Finances ce jeudi 30 juin, le député LFI Éric Coquerel est l’un des plus fidèles compagnons de route de Jean-Luc Mélenchon. Suspecté d’avoir favorisé le noyautage de la ligne communautariste au sein du parti Insoumis, il a fait de la défense des minorités son cheval de bataille. Décryptage.

Éric Coquerel, un islamo-gauchiste à la tête de la commission des Finances


Le budget de l’État se soumettra-t-il à l’indigénisme ? Ce jeudi 30 juin, Éric Coquerel, député La France insoumise, a été élu à la tête de la commission des Finances de l’Assemblée nationale. La présidence de cette commission lui permet d’auditionner le ministère de l’Économie et des finances, de contester la sincérité des comptes et de mener des enquêtes fiscales sur des particuliers et des entreprises avec accès aux dossiers confidentiels. C’est cette possibilité de lever le secret fiscal qui a tant effrayé la majorité présidentielle et Les Républicains. Mais le député de Seine-Saint-Denis est avant tout un communautariste de la première heure.

Co-créateur du Parti de gauche en 2008, après avoir gravité un moment dans les cercles chevènementistes, ce proche de Jean-Luc Mélenchon a été de toutes les dernières batailles politiques. Son principal fait d’armes fut d’avoir provoqué la mue du chef de file de LFI, qui a progressivement abandonné la ligne laïque et républicaine au profit de l’islamo-gauchisme. Le 7 novembre 2019, quelques jours à peine avant la fameuse « Marche contre l’islamophobie » qui a tant fait couler d’encre, Coquerel publie une tribune dans Libérationdans laquelle il livre les raisons de son engagement...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Publié le 30 juin 2022
commentaireCommenter

Europe