Europe
Azerbaïdjan
Pour Ursula von der Leyen, l’Azerbaïdjan est un « partenaire fiable » Abonnés

ARTICLE. Lors de l’accord trouvé pour doubler ses importations de gaz en provenance d’Azerbaïdjan, l’Union européenne s’est bien gardée d’évoquer l’état de la démocratie dans ce pays du Caucase à l’origine de la guerre contre les Arméniens du Haut-Karabakh. La déclaration d’Ursula von der Leyen, pour qui l’Azerbaïdjan est un « partenaire fiable », peine à convaincre.

Pour Ursula von der Leyen, l’Azerbaïdjan est un « partenaire fiable »


Une nouvelle farce européenne ? Alors que les Européens prospectent tous azimuts afin de trouver des partenaires pour lui fournir du gaz en vue de l’hiver prochain, un accord a été trouvé le 18 juillet avec l’Azerbaïdjan pour doubler en quelques années les importations de gaz en provenance de cette ex-république soviétique. Une manière de pallier la fermeture des vannes gazières par la Russie.

Dans une stratégie de diversification de ses approvisionnements énergétiques, l’UE a décidé de marchander avec un régime dictatorial qui menace à intervalles réguliers son voisin arménien, et ce depuis plusieurs années. Pis, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a fait le déplacement jusqu’à Bakou pour entériner l’accord. Un voyage d’allégeance ?

L’Azerbaïdjan, un des pires pays en matière de liberté de la presse

À l’heure...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Publié le 20 juillet 2022
commentaireCommenter

Europe