Menu
nation
Finance
Nouvelle doléance : Séparer les banques d’affaires et les banques de dépôt

Depuis la crise financière de 2008, la question de la séparation des banques de dépôt et des banques d’investissement revient régulièrement dans le débat public, mais n’a jamais été tranchée.

Nouvelle doléance : Séparer les banques d’affaires et les banques de dépôt
Publié le 31 juillet 2020

OFFRE SPECIALE:

69€ (offre limitée)

Abonnez-vous pendant un an à Front Populaire (Revue + site) et recevez chez vous, le numéro 1,  en plus du numéro 2, premier numéro de votre abonnement,

Est-il normal que les manœuvres des banques d’affaires sur les marchés financiers, les risques qu’elles prennent et les produits toxiques qu’elles émettent, puissent contaminer l’activité de crédit en cas de crise ? Doit-on laisser les banques d’investissement mettre en péril l’épargne populaire ou les finances publiques ? 

Depuis la crise de 2008 la question est régulièrement posée, et de nombreux abonnés réclament clairement une séparation claire, nette et définitive entre les deux activités. « Cela permettra de laisser faire faillite les acteurs non vertueux et ne pas avoir recours à l'épargne populaire ou à l'impôt pour sauver ces établissements » expliquent par exemple @Lorenzo et @Cloclo13, qui proposent de s’inspirer du glass steagle act américain ou du modèle islandais. 

Une proposition à retrouver et à débattre dans notre cahier de doléance.

0 commentaireCommenter