Nation
Front Populaire
La Charte de Front Populaire & Compagnie, lue par Michel Onfray Abonnés

Au lendemain du lancement de Front Populaire & Compagnie, nous en dévoilons la charte, fondée sur la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

Rendez-vous sur frontpopetcompagnie.fr

Beaucoup ont dit qui nous étions à Front Populaire alors que la revue n’était pas encore parue!

Qu’on nous permette notre réponse: nous sommes des souverainistes de droite, de gauche, d’ailleurs et de nulle part qui voulons, insoucieux des partis, recouvrer les moyens de mener une politique qui serait faite par le peuple et pour le peuple. C’est tout simplement la définition de la démocratie.

Nous avons déjà un programme: c’est celui de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Il suffit d’en lire les 17 articles, nous nous y reconnaissons tous sans en changer ou retrancher un seul mot.

On peut analyser ce texte et le développer (1), on peut aussi le concentrer, en obtenir la quintessence afin d’annoncer ce que nous voulons :

1. La liberté sans la licence.

2. L’égalité sans l’égalitarisme.

3. La fraternité sans l’obligation.

4. La laïcité sans le dogme.

5. La propriété sans le monopole.

6. Le féminisme sans la guerre des sexes.

7. La différence sans l’inégalité.

8. Les minorités sans leur tyrannie.

9. Les majorités sans leur hégémonie.

10. La communauté sans le communautarisme.

11. La sûreté sans le césarisme.

12. La raison du peuple sans l’instinct de la populace

13. L’autorité sans l’autoritarisme.

14. La démocratie sans la démagogie.

15. La dialectique des droits et des devoirs.

16. L’équilibre entre l’individu et la société.

17. La loi sans l’arbitraire.

18. La police sans la milice.

19. La liberté d’expression sans le mépris.

20. La paix sans craindre la guerre.

21. La nation sans l’oubli des régions.

22. Le local avec le global.

23. L’Europe avec la souveraineté des Nations.

24. Le politique sans la politique 

Telle est la République à laquelle nous aspirons. Voilà qui n’est ni rouge, ni brun, mais tricolore.

(1) C’est le propos...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter