Nation
culture
Les professions de la culture au bord de la crise de nerfs! Abonnés

Les métiers du théâtre, de la scène et du spectacle sont en colère. En cause, les règles qui leur sont imposées pour motif de crise sanitaire, mais qui sont bien plus dures que dans d'autre secteurs comme la restauration ou les transports. Après un été pourri, c'est un bras de fer avec le gouvernement qui se prépare.

Les professions de la culture au bord de la crise de nerfs!

Faut-il avoir peur d’un rebond épidémique? Le nombre de contaminations est en très forte hausse, c’est un fait. Mais il est à mettre en parallèle avec la multiplication du nombre de tests pratiqués, qui lui aussi est beaucoup plus important que durant la première phase de la crise sanitaire en France. Le nombre d’admissions en service de réanimation, lui, est stable depuis le mois de juin, sous la barre des 400 personnes par jour.

Alors, difficile de trancher sur la gravité du moment.

En revanche, il est une certitude: l’emploi va durablement trinquer et les morts "économiques" vont se compter par dizaines de milliers si on reste dans la politique suicidaire du "en même temps".

Tous les secteurs d'activité sont touchés, dans la plupart des pays (vous avez sans doute vu passer ce post sur Facebook qui invite à pleurer sur le sort des multinationales: "Air Canada a licencié 20.000 employés. Victoria's Secret s'est déclaré faillite. Zara a fermé 1.200 magasins. Chanel, Hermès et Rolex ont interrompu leur production. Nike se prépare pour une deuxième étape des licenciements. Le fondateur d'AirBnb dit qu'en raison de la pandémie 12 ans d'efforts ont été détruits en 6 semaines. Starbucks a annoncé la fermeture permanente de 400 magasins. Et la liste continue... ").

Les métiers de la culture et du spectacle en France n’échappent pas à cette calamité. Les petites et moyennes entreprises du son et lumière seront sans doute les premières à passer l’arme à gauche. Les prévisions pour l'ensemble du secteur sont calamiteuses. Alors le monde du spectacle commence à compter ses légions et sortir les couteaux. Car il y a vraiment à redire sur la gestion gouvernementale actuelle.

Comment expliquer la différences de traitement entre professions? Je l’ai déjà ici écrit: les restaurants ont été rouverts, avec des règles souples, sans...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter