Analyses
antispécisme
Jacques Lucchesi : « L'antispécisme n'a pas de fondement rationnel. C'est une supercherie » Abonnés

ENTRETIEN. Éditeur et journaliste, Jacques Lucchesi est l’auteur de Ces animaux qui nous rendent bêtes (éditions de Paris). Nous l’avons interrogé au sujet de l’« antispécisme », idéologie en vogue, mais encore méconnue.

Jacques Lucchesi : « L'antispécisme n'a pas de fondement rationnel. C'est une supercherie »


Front Populaire : Comment définiriez-vous l’idéologie antispéciste, et quelles sont ses racines philosophiques ?

Jacques Lucchesi : L'idéologie antispéciste est une idéologie de combat qui dit se situer dans la continuité des mouvements de libération du XXeme siècle. À ceci près que si les luttes des femmes et des colonisés émanaient de groupes humains – donc liés à leurs oppresseurs par le logos – et étaient de fait légitimes, ce sont ici des êtres humains qui intercèdent pour des espèces non humaines qui, par conséquent, ne demandent rien. A-t-on jamais vu, dans un débat public, une vache ou une poule prendre la parole pour émettre des revendications ? Ces gens-là raisonnent par analogie avec les souffrances humaines. La sensibilité fait pour eux office de raison, au point d'en oublier totalement le but de tout cela : assurer une partie de l'alimentation, et donc la perpétuation, de cette humanité à laquelle eux-mêmes appartiennent, même s'ils tirent volontiers sur elle à boulets...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Publié le 2 avril 2022
commentaireCommenter