Analyses
Présidentielle
Pourquoi Donald Trump va gagner Abonnés

ANALYSE. La nuit dernière avait lieu le premier débat entre les deux prétendants à la Maison Blanche pour les quatre années à venir. Donné battu à plate couture par l’ensemble des sondeurs, spécialistes et journalistes américains, Donald Trump remportera pourtant les élections de novembre. Quelques pistes pour en comprendre les raisons.

Pourquoi Donald Trump va gagner

Les journalistes américains pensaient enfin tenir le bon bout. Après trois années passées à vilipender, critiquer, ridiculiser l’excentrique président Trump, la crise du Covid-19 semblait offrir les armes pour terrasser le populisme, purger les Etats-Unis d’un hurluberlu dont on allait enfin pouvoir rayer le nom des tablettes. Le monde occidental se réjouissait de retrouver la tendre tutelle d’un oncle Sam bienveillant, la Chine pouvait de nouveau avancer masquée dans son entreprise d’OPA sur toute forme de vie. Le monde réuni en concile pourrait enfin sauver la planète du réchauffement, et la concorde entre les peuples s’installer pour toujours au pays des bisounours.

En quelques semaines, tous ces espoirs sont morts. Avant même les grands débats contre son opposant Démocrate, il est aujourd’hui en position de force pour rester 4 années de plus à la Maison Blanche et continuer d’exploser les lignes d’un monde en pleine révolution (terme astronomique, pas marxiste). Donné battu à plate couture par l’ensemble des sondeurs, spécialistes et journalistes américains, Donald Trump remportera pourtant les élections de novembre, pour peu qu’elles puissent se tenir. Quelques pistes pour en comprendre les raisons.

Leçons d’américanité

Depuis le début de la pandémie, les médias américains se sont déchainés contre la gestion de l’administration Trump. En représentation permanente, le président Trump a en effet soufflé le chaud et le froid, tour à tour minimisé et dramatisé la situation. Sa sortie sur un antiseptique à boire comme un Yop pour désinfecter l’organisme semblait devoir tuer sa popularité au sein même d’une partie de son électorat. Bonheur suprême, les dommages infligés à l’économie, boussole unique de la politique américaine, privaient au meilleur moment M. Trump de son atout maitre : une expansion record, une balance commerciale améliorée, un taux d’emploi chez les afro-américains (sic) plus haut que jamais. Le meurtre de George Floyd...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter