Menu
international
Social
Angus Deaton craint une aggravation des inégalités

Dans une interview accordée à l’AFP, l’économiste britannique Angus Deaton fait part de ses craintes pour « le monde d’après ». Selon lui la crise sanitaire a révélé de fortes inégalités qui risqueraient encore de s’accroître par la suite.

Angus Deaton craint une aggravation des inégalités

Pour le professeur d’économie à l’université américaine de Priceton, Angus Deaton, il est désormais urgent de réformer le système de santé et, surtout, d’échapper au monopole des « big tech », les grandes entreprises propriétaires des nouvelles technologies numériques. Il constate que la crise sanitaire a crument mise en lumière les inégalités du modèle américain, à partir duquel le professeur établit ses thèses. Celles-ci risquent encore de s’aggraver selon lui.

Les classes les plus aisées, constate-t-il, ont pucontinuer à travailler quand les travailleurs les moins qualifiés, dits « essentiels », ont risquéleurs emplois, voire même parfois leur vie. La fracture sociale sur le plan médical, entre ceux qui ont les moyens de se soigner et les autres, ne fait que renforcer les inégalités déjà existantes. Ce cercle vicieux ne pourraitque s’aggraver s’il n’était pas enrayé.

L’économiste craint que la très probable pérennisation du chômage n’incite plus les Etats à investir dans le secteur privé. Si la part du capital augmente par rapportà celle du travail dans les différents PIB, les GAFAMpourront prospérer quand les PME et TPE risqueront de faire faillite. Sans « lois anti-cartels », même le modèle étatique qui a ses préférences pourrait ne plus posséder les attributs souverains nécessaires à son action.

0 commentaireCommenter