Nation
Herblay, Champigny-sur-Marne... : la violence est aujourd’hui raciale et religieuse Abonnés

ARTICLE. Après les policiers massacrés à Herblay parce qu’ils étaient policiers, voici l’attaque d’un commissariat à coup de barres de fer et de mortier à Champigny-sur-Marne. Le décryptage de Céline Pina pour Front Populaire.

Herblay, Champigny-sur-Marne... : la violence est aujourd’hui raciale et religieuse

Après les policiers massacrés à Herblay parce qu’ils étaient policiers,  voilà l’attaque d’un commissariat à coup de barres de fer et de mortier.  Et selon le ministre de la justice et une partie de la presse,  constater l’ensauvagement de la société serait d’extrême-droite.
Et nier la réalité alors, c’est être aveugle? Criminel? La marque de l’authenticité de la gauche?

Figurez-vous en plus que les attaques de commissariat ne sont pas si exceptionnelles en region parisienne, mais elles sont consciencieusement peu relayées par le pouvoir. Et cela peut se comprendre: si un commissariat peut se faire attaquer, c’est que la promesse de protection à la base de la constitution des sociétés politiques est en train de se briser.

Quand une population s’en prend à la police parce que cette même population obéit à des mots d’ordre politiques qui l’appellent à considérer l’état comme structurellement raciste et fascisant, c’est  qu’elle se place dans une démarche de prise de pouvoir qui n’exclue pas la violence et fait fi de la démocratie. Ces mots d’ordre qui réduisent les forces de l’ordre à une milice à combattre et les policiers à des cibles à abattre ont fait l’objet d’un discours qui a été repris et diffusé par une certaine gauche et toute une frange associative qui va des comités Adama aux bas-fonds du parti de Jean-Luc Mélenchon. 


Quand on en arrive là, c’est que l’on a dépassé le stade du séparatisme pour rentrer dans la logique de l’affrontement. Il existe aujourd’hui une force politique qui veut détruire ce que nous sommes et s’en prend à nos démocraties au quotidien. Et chez nous ce n’est pas  l’extrême-droite mais l’union de l’islamisme, du gauchisme et du racisme qui pose les lignes de fracture. La violence que nous affrontons est aujourd’hui raciale et religieuse. Ce sont ces racialistes...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter