Nation
Électricité
Ce que devrait être le vrai marché de l’électricité, en UE Abonnés

OPINION. N’en déplaise aux hérauts d’un écolo-socialisme qui n’assument pas sa dénomination, le kWh électrique est un produit marchand, comme tous les produits permettant à l’homme de se sustenter, de se vêtir, de se loger, de se chauffer, de se soigner, de se déplacer, de se distraire ou de se protéger.

Ce que devrait être le vrai marché de l’électricité, en UE

N’en déplaise aux hérauts d’un écolo-socialisme qui n’assument pas sa dénomination, le kWh électrique est un produit marchand, comme tous les produits permettant à l’homme de se sustenter, de se vêtir, de se loger, de se chauffer, de se soigner, de se déplacer, de se distraire ou de se protéger. Par ailleurs, contrairement à une idée dont ces hérauts font tout pour qu’elle soit solidement reçue, l’obligation de service énergétique public incombant à l’État n’est pas celle de générer et de mettre sur le marché des kWh électriques, mais seulement celle d’en garantir au pays l’approvisionnement sans défaillance et, surtout, de veiller règlementairement à ce que leur commerce soit honnête et équitable.

Il résulte de ce fondement social qu’un seul organisme à caractère public, directement placé sous la férule des pouvoirs exécutif et législatif, est nécessaire à l’État pour assumer pleinement cette double responsabilité. Appelons SEF ce Système Électrique Français.

Quelles doivent être la structure, les attributions et les responsabilités du SEF ?

Cet organisme ne doit être rien d’autre que la réunion des actuels RTE (Réseau de transport d’électricité ) et Enedis, pour ce qui est de la distribution d’énergie électrique à tous les niveaux, auquel il est nécessaire d’adjoindre un service national d’achat et de facturation.

Comment SEF doit-il s’y prendre pour faire fonctionner le commerce national production-consommation d’énergie électrique ?

Qu’ils soient domestiques, professionnels ou industriels, les consommateurs désireux de s’approvisionner au SEF – tout le monde n’en a pas l’obligation, si des auto consommations individuelles ou collectives permettent de n’y avoir pas recours – doivent y souscrire un contrat d’abonnement mentionnant principalementla puissance souscrite et, en %, le panachage des productions par lesquelles ils désirent être approvisionnés : N pour nucléaire, G pour gaz, F pour fioul, E pour Éolien, P pour photovoltaïque et...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter