Menu
international
Appropriation culturelle
Accusée d'“appropriation culturelle”, une chef s'excuse d'avoir modifié un plat coréen

ARTICLE. L’histoire se déroule aux Etats-Unis et elle est délirante. Stéphanie Izard, révélée par l’émission Top Chef, a été attaquée sur les réseaux sociaux pour avoir osé modifier un plat coréen.

Accusée d'“appropriation culturelle”, une chef s'excuse d'avoir modifié un plat coréen

Elle n’imaginait certainement pas les conséquences de la publication de sa recette sur Instagram, et pourtant… Stéphanie Izard, qui travaille au restaurant Girl & The Goat à Chicago croit bien faire en partageant mercredi dernier sur son compte Instagram sa recette du « bibimbap », un plat typiquement coréen à base de riz, œuf et légumes.

Une recette originale que la chef a souhaité modifier un peu en y ajoutant des morceaux de viande de bœuf,  le rapprochant ainsi du gyudon, un mets  japonais composé de riz, lamelles de boeuf, d'oignons et parfois d'un oeuf. 

Les réactions ne se sont pas faites attendre : rapidement, les critiques se sont multipliées sous sa publication : « Où est le bibimbap ? et le gyudon ? En tant que Japonais coréen, c'est assez risible de voir des personnes qui ne connaissent rien à la cuisine asiatique essayer de faire des aliments « d'inspiration asiatique ».

Peu après, la protestation a trouvé son maître en la personne de Won Kim, un chef d’origine coréenne dont le restaurant se trouve à Chigaco. Profitant de sa notoriété, il a accusé la chef d’une « mauvaise interprétation flagrante d'un plat coréen bien-aimé », l’enjoignant à « appeler ce plat un remix ou quelque chose de complètement différent parce que c'est exactement ce que c'est ».

Et il ne s’est pas arrêté là. Vendredi matin, Won Kim a publié un long post sur Facebook pour clamer son indignation : « Prendre un plat aussi emblématique et le traiter ainsi marginalise tout un groupe d'immigrants et est une négation de tout ce que nous avons traversé afin d’obtenir la reconnaissance et la réputation de cette cuisine qui est la nôtre à travers le monde ».

Après plus de 200 commentaires critiques sur son post Instagram, Stéphanie Izard a répondu à ses détracteurs : « Je vois et j'entends vos commentaires. Mon plat ne visait pas à être une interprétation authentique de l'un ou l'autre plat. Ceci était mon hommage à un plat que j’aime tant. C'était un faux pas de ma part, je suis désolée.

Lorsque je réfléchissais à une idée pour mon plat, j’ai noté l'idée de recette comme ça, et c’est vrai que la recette du Bibimbap traditionnel en est très loin. J'aurais dû changer le nom, je m’excuse de ne l’avoir pas fait. ». Depuis, Stéphanie Izard a renommé son plat : « Bol de riz aux lamelles de bœuf ».

0 commentaireCommenter