Menu
region
distanciation sociale
Distanciation sociale : une entreprise veut imposer un badge sonore à ses employés Abonnés

ARTICLE. Pour faire respecter la distanciation sociale, le groupe Essity, mastodonte de la fabrication de produits d’hygiène, envisage de faire porter à ses salariés un boîtier autour du cou qui produira un son en cas de contact trop proche. « L'objectif est de préserver la santé des collaborateurs », affirment les dirigeants.

Distanciation sociale : une entreprise veut imposer un badge sonore à ses employés
Publié le 15 janvier 2021

La lutte contre la Covid-19 est une affaire de chaque instant, mais au sein de certaines entreprises le respect des règles sanitaires ressemble à un mauvais sketch. Ainsi, le groupe Essity (à l’origine de produits d’hygiène parmi lesquels des mouchoirs, des couches et des protège-slips) souhaite imposer à ses salariés un boîtier sonore qu’ils devront porter autour du cou et qui émettra un son de 85 décibels si les deux mètres de distanciation sociale n’étaient pas respectés.

Cette idée ingénieuse devrait être obligatoire sur tous les sites du groupe suédois en Europe. En France, les sites de production du Loiret, de l'Eure, de l'Orne, de la Vienne et du Haut-Rhin seraient donc concernés. Essity souhaite mettre en place ce boîtier avant la fin du mois de janvier, et travaille depuis plusieurs jours avec les instances représentatives du personnel afin d’en définir le fonctionnement.

Mais cette initiative est loin de faire l’unanimité : « Vous imaginez le vacarme que ça va faire ? 85 décibels, c'est énorme (NDLR : c’est l’équivalent sonore d’une rame de métro ou d’une voiture en marche). On va infantiliser complètement l'être humain. Des collègues me disent qu'ils vont perdre le boîtier, le jeter à la poubelle ou le laisser au vestiaire. Ils n'en veulent pas », témoigne Christine Duguet, la déléguée syndicale centrale CFDT d’Essity dans les colonnes de la Dépêche. Sans compter que certaines données des salariés seront enregistrées. Dans quel but ? Mystère.

Face à l’opposition des salariés, les dirigeants se sont défendus en affirmant que le boîtier était nécessaire au bon fonctionnement de l’entreprise en limitant « le plus possible tout risque de transmission du virus ». Heureusement, les ouvriers peuvent s’estimer heureux : Essity a précisé que le boîtier ne sonnera pas dans les sanitaires.

0 commentaireCommenter