Nation
Citoyenneté
Au début est la confiance Abonnés

CRITIQUE. Et si la confiance était l’angle mort de la condition humaine ? La crise sanitaire nous l’a rappelé comme la prison rappelle la liberté. Avec Au début est la confiance (ed. Le Bord de l’eau), le philosophe Mark Hunyadi offre un ouvrage lumineux et absolument brillant sur la notion de confiance.

Au début est la confiance

Le monde où l’on vit est rarement celui où l’on pense. Pour les intellectuels, il est mal vu de croire et conseillé de savoir. D’une certaine manière, depuis Platon, le philosophe tend à mettre la croyance sur la sellette. L’anthropologie nous révèle pourtant que l’homme a cru avant de raisonner, mais c’est ce qui participe à faire de la croyance une attitude adolescente, préscientifique.

Pourtant, dans le monde de tous les jours, chaque parole, chaque geste suppose un petit acte de foi. Déposer un chèque à la banque ou un bulletin dans l’urne, se rendre à un rendez-vous sur la base d’une parole, tenir pour réel ce qui est écrit dans le journal, marcher dans la rue en pensant que le sol ne va pas disparaître, programmer son réveil ou encore s’adresser à son fils comme étant son fils suppose de faire confiance, spontanément. Au 19ème siècle, les statuts de la Banque de France étaient éloquents : « La banque est la gardienne de la foi publique », et sous la Révolution, l’assignat était appelé « billet de confiance ».

La condition humaine étant marquée du sceau de la finitude et de l’incomplétude, l’homme a nécessairement besoin de croire et de faire confiance, précisément parce qu’il ne peut être sûr de rien. Animal social, l’homme naît au cœur d’un tissu d’interactions qui l’ont précédé et au sein desquelles il se construit. A bien y regarder, pas une seule interaction sociale ne pourrait exister sans un minimum de confiance. En conséquence, et contrairement aux présupposés individualistes de toute la pensée moderne qui s’ouvre avec les théories du Contrat social, il y a une sociabilité originaire de l’homme.

Il n’y a de « je » personnel que par la médiation de l’autre. Ainsi, aussi étrange que cela puisse paraître : la société...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter