Nation
Energie
EDF : la guerre des élites à l’industrie française Abonnés

OPINION. Le projet de démantèlement d’EDF reste au cœur de l’actualité. Pour notre contributeur André Pellen, il s’agit aussi d’une nouvelle preuve de la sécession qui s’opère entre les élites politiques françaises et le peuple. Deuxième volet de notre série d’analyse sur le dossier EDF.

EDF : la guerre des élites à l’industrie française

Il y a cinq ans, Agoravox publiait le texte que vous découvrirez ci-après, intitulé « une guerre civile nucléaire imminente », faisant état de la guerre de fait qu’une certaine France venait de déclarer on ne peut plus manifestement à une autre. Tout comme celui qui, 76 ans plus tôt, mobilisait la France et l’Angleterre contre l’Allemagne d’Hitler, les réelles hostilités de ce nouvel affrontement observent un temps de latence qui laisse penser qu’il touche à sa fin. Au passage, je vous laisse imaginer l’accueil que réservèrent à ce texte les missionnaires écologistes que feu Naturavox venait de déverser en masse chez le média citoyen…

Aujourd’hui, non seulement je ne retire pas une virgule à ce texte, mais je considère de salubrité publique d’alerter mes compatriotes sur le fait qu’un nouveau juin 40 est désormais proche Avec pour théâtre d’opération Élysée-Matignon-Wagramet promettant d’achever une campagne Hercule-Arenhsur un Dunkerque dont on ne connaît pas encore la victime, cet épisode risque dans tous les cas de semer la désolation socioéconomique.

À la lumière de ce qui est présenté ici, le fauteur télécommandé de tels troubles est sans conteste l’homme-lige du pouvoir, placé par Hollande et reconduit par Macron à la tête d’EDF, Jean-Bernard Lévy. Prenant tout à coup la mesure du désastre économique et industriel, duquel il s’est fait le complice, notre homme ne sait plus comment composer avec son oligarchie pour limiter une casse déjà considérable dans la filière électronucléaire française, dans le confort et dans le pouvoir d’achat de nos compatriotes. Or, son pathétique appel au secours que personne chez ses donneurs d’ordres n’est vraiment prêt à entendre avant mai 2022, ne propose rien de mieux que le projet « Hercule » pour rattraper le retard de la France, dans « la course aux énergies renouvelables » !...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter