Menu
Analyses
Ecologie
Nucléaire : les dangers de l’écologisme et du capitalisme vert (Partie 1) Abonnés

ENTRETIEN.  L'Autorité de sûreté nucléaire vient d’acter la prolongation d’activité des plus vieux réacteurs de dix ans. Le nucléaire fait toujours plus polémique, attaqué par certains écologistes, ce que ne supportent plus le biochimiste Bernard Durand, co-auteur de l’ouvrage La trahison des clercs. L’éolien et le solaire photovoltaïque en Europe.

Nucléaire : les dangers de l’écologisme et du capitalisme vert (Partie 1)

Front populaire : Dans votre livre, une grande partie de l’analyse est consacrée à l’éolien et à la puissance de cette industrie. Qui sont ces promoteurs éoliens et comment explique-t-on qu’ils soient aussi influents dans le débat public ? A quel point l’Ademe est-elle anti-nucléaire ?

Bernard Durand : A la racine du mal se trouve la décision des dirigeants européens. Sous la pression des mouvements « écologistes », très puissants en Allemagne, pays qui contrôle étroitement la Commission, et le Parlement européen. En particulier depuis le départ du Royaume-Uni, ils ont favorisé le développement de l’éolien, et du solaire photovoltaïque en leur accordant un régime dérogatoire de la « concurrence libre et non faussée », qui était jusqu’à présent...

commentaireCommenter