Menu
Région
LAÏCITÉ
Faut-il abolir le régime concordataire ? Abonnés

DÉBAT. Après le scandale du financement de la mosquée de Strasbourg par la mairie, des voix s’élèvent pour contester le régime concordataire de 1801 toujours en vigueur en Alsace-Moselle. Plus d’un siècle après la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État, faut-il abroger le concordat ? C’est le débat de ce dimanche.

Faut-il abolir le régime concordataire ?

Après l’énorme polémique suscitée par la subvention publique municipale de plus de 2,5 millions d'euros de la mosquée Eyyûb Sultan à Strasbourg, le vieux débat sur le régime concordataire de l’Alsace-Moselle s’est soudainement ravivé. Pour l’extrême gauche notamment, il est temps d’en finir. Jean-Luc Mélenchon, chef de file de LFI, en avait déjà fait un cheval de bataille pendant sa campagne de 2017 et a réaffirmé sa position en qualifiant le concordat d’Alsace-Moselle de « séparatisme religieux » qui coûterait à l’État « 60 millions d’euros chaque année ».

Signé le 15 juillet 1801 entre Napoléon Bonaparte et le Pape Pie VII, le régime concordataire français permet d’organiser le culte en France, de contrôler la religion catholique (et notamment...

commentaireCommenter