Menu
Nation
Le gouvernement dilapide 2,8 millions d’euros pour surveiller les réseaux sociaux Abonnés

ARTICLE. Le gouvernement vient d’accorder 2,8 millions d’euros à trois entreprises. Officiellement pour surveiller sa réputation en ligne. Mais cette veille sur les données numériques si chères au président Macron pourrait aussi servir à des fins électorales. Une pratique qui flirterait alors avec la légalité.

Le gouvernement dilapide 2,8 millions d’euros pour surveiller les réseaux sociaux

La réputation a un coût. Pour le gouvernement, il s’agira de 2,8 millions d’euros. C’est le montant que vient d’accorder le Service d’information du gouvernement (SIG), qui dépend du Premier ministre, pour évaluer la réputation de l’exécutif sur les réseaux sociaux et le Web en général. Mise en ligne le 14 avril, la fiche du Bulletin officiel des annonces de marchés publics précise les contours de l’action des trois entreprises retenues. Elles auront pour mission l’analyse et la mesure des “préoccupations et attentes des internautes vis-à-vis de son action en particulier et de l’actualité en général”.

Trois entreprises spécialistes de l’écoute sociale ont été retenues par la Startup Nation. L’entreprise française Visibrain, qui a obtenu le ...

commentaireCommenter