Menu
Europe
Covid-19
Le Royaume-Uni, victorieux mais prudent, continue d'assouplir les restrictions sanitaires Abonnés

ARTICLE. Le Royaume-Uni s’apprête à nouveau à lever certaines restrictions sanitaires. L’Angleterre, l’Écosse et l’Irlande du Nord n’ont déploré aucune mort liée au Covid-19 le lundi 10 mai – signe que le pays de Boris Johnson peut enfin respirer. Mais le mot d’ordre reste « vigilance ».

Le Royaume-Uni, victorieux mais prudent, continue d'assouplir les restrictions sanitaires

Après avoir levé une partie de ses restrictions le 12 avril, le Royaume-Uni s’apprête à nouveau à respirer un peu plus. Le Premier ministre Boris Johnson a ainsi confirmé que son pays allait procéder à l’assouplissement de certaines mesures restrictives dès la semaine prochaine. Il faut dire que sa déclaration accompagne la baisse spectaculaire de la mortalité liée au Covid, au sein du pays d’Élisabeth II. En avril, 753 personnes avaient succombé des suites de la maladie. À titre de comparaison, le mardi 12 janvier avait fait 1 243 victimes à elle seule. Le 10 mai, aucun mort n’était à déplorer en Angleterre, en Écosse et en Irlande du Nord. Une première depuis le 31 juillet 2020.

C’est pourquoi Boris Johnson a déclaré que, en accord avec sa feuille de route de sortie de crise en 5 niveaux, le Royaume-Uni pourrait passer de la phase quatre à la phase trois – à savoir d’une étape où la transmission du virus est élevée, à une étape où le virus est en « circulation générale », c’est-à-dire que sa transmission n’augmente plus de façon exponentielle.

Au-delà de cette bonne nouvelle, qui devrait être effective dans une semaine, le Premier ministre britannique se déclare optimiste quant aux capacités de son pays à mettre fin à toutes les restrictions légales le 21 juin.

La validation de la stratégie vaccinale

À partir du 17 mai, les groupements de personnes seront moins durement réglementés. Ce ne sera pas Woodstock, mais 30 personnes pourront se réunir dans un même lieu. D’autre part, un peu de souplesse sera autorisée à domicile : six personnes, et/ou deux ménages pourront se côtoyer. Des invités pourront désormais être autorisés à passer une nuit hors de leur propre foyer.

Lieu par excellence de la sociabilité anglaise, les pubs seront également ouverts, mais cette fois-ci, en intérieur uniquement. Les mariages au Pays de Galles pourront en outre accueillir 30 personnes en intérieur et jusqu’à 50 en extérieur. Enfin, les restrictions sur les voyages à l’étranger seront assouplies et 12 destinations placées à nouveau sur liste verte.

La manifestation d’une politique prudente. Malgré une mortalité Covid quasiment réduite à néant, le Royaume-Uni a payé un très lourd tribut depuis un peu plus d’un an, avec 127 609 décès. La stratégie vaccinale initiée très tôt a permis au pays de vacciner plus de 35,4 millions des ses citoyens ( à une dose) et 17,8 millions pour deux doses. 95 % des plus de 49 ans ont reçu a minima une dose. Ce qui a permis au Scientific Advisory Group for Emergencies (SAGE, équivalent britannique du conseil scientifique que nous connaissons) de valider la stratégie de déploiement du vaccin et son succès face au virus.

L’inquiétude demeure

Mais la vigilance reste de mise. Le SAGE avait estimé dans une modélisation épidémique que le nombre de décès pouvait atteindre le niveau zéro en avril et en mai… mais qu’il pourrait augmenter à nouveau en juillet et août. De plus, le comité consultatif fait part de son inquiétude face à la multiplication des variants. D’après les experts, sans mesures de contrôle, la situation pourrait à nouveau dégénérer. D’où la prudence de Boris Johnson qui enjoint ses compatriotes à la vigilance, y compris dans les étreintes entres proches. Grâce à sa redécouverte de l’état-stratège qui nous fait tant défaut, Royaume-Uni entrevoit le bout du tunnel, mais ne se laisse pas griser pour autant par la lumière qui apparaît au loin.

commentaireCommenter

Nation