Menu
International
Turquie
Selon Erdogan, la loi séparatisme est un « coup de guillotine » pour la démocratie française Abonnés

ARTICLE. Le président turc s’immisce une nouvelle fois dans le débat politique français en appelant, mercredi 12 mai, au retrait de la loi « séparatisme » discutée ce mercredi en commission parlementaire mixte.

Selon Erdogan, la loi séparatisme est un « coup de guillotine » pour la démocratie française

C’est une fois encore Recep Tayyip Erdogan, le président turc, qui se fait le champion de la dénonciation de « l’islamophobie » française. Alors que ce mercredi 12 mai, des députés et sénateurs français ne réussissaient pas à se mettre d’accord sur le projet de loi « séparatisme » en commission, Erdogan en a profité pour appeler, ni plus ni moins, au retrait du texte, au motif qu’il créerait des « troubles au sein de la communauté turque ». Peu importe, pour lui, si en France, la seule communauté est la communauté nationale.

Le président turc voit en ce projet de loi un « coup de guillotine infligé à la démocratie française », une loi qui serait selon lui « ouvertement en contradiction avec les droits de l’homme, la liberté de religion et les...

commentaireCommenter

Nation