Analyses
Islamo-gauchisme
Mélenchon, le meilleur ami des islamistes ? Abonnés

OPINION. Entre complaisances vis-à-vis de l'islam politique et pulsions électoralistes, la France insoumise a bien changé en cinq ans de macronisme. Alors que le premier tour de la présidentielle approche, Céline Pina revient sur le cas Mélenchon.

Mélenchon, le meilleur ami des islamistes ?


Vous vous souvenez du CCIF ? Le Collectif contre l’Islamophobie en France, celui qui, pour gonfler ses fausses statistiques, qualifiait de « racisme antimusulmans » les expulsions d’imams appelant au jihad ou les sanctions prises à l’égard de prédicateurs incitant à la haine des Juifs ou à la violence envers les femmes. Cette association, proche des Frères musulmans, avait été montée pour instruire notamment le procès en « racisme d’État » de la France. Derrière un discours larmoyant autour de la persécution des musulmans en France, son action aboutissait le plus souvent à mettre en place un processus de victimisation afin de créer un sentiment d’humiliation susceptible d’alimenter une logique de vengeance et de passage à l’acte violent. Dissoute en raison de ses liens avec l’islamisme, l’association est réapparue sous le label CCIE (Collectif contre l’islamophobie en Europe), mais n’a rien changé quant à ses objectifs.

Elle vient à nouveau de faire parler d’elle en diffusant sur les réseaux sociaux un appel – en creux – à voter Jean-Luc Mélenchon. Sur la photo partagée, il est indiqué : « 81,1% des adhérents français du CCIE sondés pensent voter pour Jean-Luc Mélenchon », le texte qui l’accompagne cible directement l’électeur potentiel par un « Et vous ? » qui lui demande clairement sa position par rapport à cette forme d’injonction communautaire déguisée en information.

La proximité entre le discours de Jean-Luc Mélenchon et les éléments de...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter