Analyses
Nouvelle-Calédonie
P-Yves Rougeyron : "Les élites françaises ont pour but de se débarrasser de la Nouvelle-Calédonie" Abonnés

ENTRETIEN. Spécialiste de l'intelligence économique, Pierre-Yves Rougeyron est le président du think tank souverainiste Cercle Aristote et le directeur de publication de la revue d’analyse géostratégique Perspectives Libres. Nous l’avons interrogé sur l’intérêt géostratégique de la Nouvelle-Calédonie, sur les enjeux du troisième référendum à venir ainsi que sur le devenir de l’archipel.

P-Yves Rougeyron : "Les élites françaises ont pour but de se débarrasser de la Nouvelle-Calédonie"

Front Populaire : Un récent sondage de l’institut Harris Interactive montre que 66% des Français seraient favorables à une Nouvelle- Calédonie indépendante. Comment interprétez-vous ce résultat ?

Pierre-Yves Rougeyron : L’élite française entend replier la France sur l’Hexagone et donc focalise l’attention de la population sur Bruxelles. Cela équivaut à une invisibilisation de nos compatriotes ultramarins. Les élites françaises ayant pour but, à terme, de se débarrasser de ces territoires, les médias participent au processus en les associant soit au racisme post-colonial (pour l’électeur de gauche) soit à l’assistanat (pour l’électeur de droite). Cela ne vise pas que la question néo-calédonienne mais toute la question ultramarine où on refuse d’expliquer combien ces territoires sont importants (ce qu’expliquaient sans détours le général de Gaulle et Michel Debré) et combien nos compatriotes sont importants pour l’avenir de la France. Avec les mêmes moyens on peut en quelques décennies nier la francité de n’importe quelle part de notre pays. Les élites administratives trouvent que la nomination dans ces territoires est une relégation, ils n’ont aucune place dans la transmission aux jeunes français (contrairement à des peuples étrangers), on ne parle jamais d’eux. Il n’y a donc pas à être surpris de ce genre de sondage qui sont avant tout là pour dire à l’opinion ce qu’elle doit penser.

FP : Les résultats du sondage semblent également indiquer que les enjeux calédoniens sont très largement ignorés des Français métropolitains. Loin des yeux, loin du cœur ?

PYR : Là encore, il existe un travail de sape qui consiste à persuader les Français qu’ils ne sont pas une puissance maritime, qu’ils doivent se concentrer sur le fait d’être la vache à lait de l’Europe. De plus, dans le cadre local, nous suivons le discours otanesque qui veut que nous nous rapprochions de l’Australie (qui n’est...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter