Analyses
Crise Sociale
La crise de l’autorité ou la faillite du surmoi : le grand refoulement français Abonnés

OPINION. La crise sociale et identitaire que connaît la France actuellement serait, selon l’auteur, avant tout une crise du surmoi. C’est donc par la parole que nous pourrions retrouver un langage commun pour refaire peuple.

La crise de l’autorité ou la faillite du surmoi : le grand refoulement français

Nous traversons une crise sociale sans précédent dans l’histoire de France. Les causes sont variées, mais à mon sens elles trouvent leurs origines, pour la plupart, dans l’incapacité que nous avons collectivement de dire d’où nous venons, où nous sommes et où nous allons, mieux… où nous désirons aller. Ce « dire » est ce qui nous détermine en tant que société vivante, parlante, qui sait se faire entendre.

Mais voilà, la société française ne sait plus parler d’une seule voix et sa langue est moribonde. Nous devons d’abord considérer que notre identité collective comme individuelle, qui est au-dessus de notre système de croyances, s’est constituée par les effets du temps et par ses phénomènes historiques, ces « faits qui nous mènent ». Elle peut se modéliser par trois versants. D’abord, par l’aspect historique, du côté du réel, de l’inconscient, du passé, notre histoire coloniale ou napoléonienne par exemple, puis par l’aspect circonstanciel, du présent, du côté du symbolique, du préconscient ou de l’effet instantané du langage et enfin par l’aspect perspectiviste, du côté de l’imaginaire, du futur, de l’avenir ou encore du devenir. Nous retrouvons ici la troisième topique psychanalytique, le RSI : c’est-à-dire le réel (passé), le symbolique (présent) et l’imaginaire (futur) ; après la seconde, le Ça, le Moi et le Surmoi. La première étant bien entendu : Inconscient, Préconscient et Conscient. Ça marche par trois. Et c’est pareil pour la procréation, qui crée de l’avant. Un père, son nom, son autorité nommée qui vient du passé pour se transmettre, le nom du père, est du côté du passé, du réel ; une mère est le passage, la naissance, le présent et l’enfant, le fils ou la fille, le futur, le conscient, l’avenir. Nous y retrouvons l’Oedipe, aussi et bien évidemment avec ses conflits. Mais attention, chacune...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter