Analyses
EDF
Le démantèlement d’EDF et la fable de la grenouille Abonnés

OPINION. Le projet de démantèlement d’EDF orchestré par l’Union européenne suit un modus operandi simple mais efficace : se faire progressivement et sur un temps long, afin que les citoyens ne s’en rendent pas compte.

Le démantèlement d’EDF et la fable de la grenouille

La Commission européenne et l’État français discutent de la manière de démanteler l’entreprise EDF pour répondre à l’idéologie néolibérale des instances européennes et du président Macron. C’est le projet « Hercule ». L’association « Front Populaire et Compagnie » des Yvelines a décidé de mener des actions afin de s’opposer à la vente à la découpe et à la privatisation d’EDF, fleuron industriel français. En effet, ce projet représente une menace pour notre souveraineté énergétique.

À partir de 1996, l’Europe demande la libéralisation du marché de l’énergie électrique et du gaz. En 2010, à la demande de l’Union européenne, l’État français met en place l’ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique) qui oblige EDF à céder 25 % de son énergie nucléaire (soit 100 TWh/an) à ses concurrents à 42 €/MWh. Ce prix, cohérent au départ, n’a pas été réévalué depuis 2012. Depuis plusieurs années, il ne couvre plus les coûts de production nucléaire. EDF subventionne donc ses concurrents à perte. EDF se retrouve en difficulté financière à cause de l’ARENH.

Initialement, la loi prévoyait une révision annuelle du prix de l’ARENH, mais le décret d’application n’est jamais sorti. Pour une raison obscure, la France considère aujourd’hui qu’il lui faut l’autorisation de la Commission européenne pour appliquer ses propres lois dans ce domaine. Mais ne serait-ce pas un moyen pour Emmanuel Macron de profiter de cette opportunité pour poursuivre le démantèlement du service public et de l’entreprise EDF ?

Activités du secteur de l’énergie en France

EDF intervient dans les 4 activités du secteur de l’énergie : la production, (aujourd’hui ouverte à la concurrence), le transport — lignes Haute et Très Haute Tension, géré par RTE, le Réseau de transport d’électricité, qui est responsable du réseau électrique de 400 kV à 63 kV et gère les interconnexions avec les pays...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter