Menu
Europe
Souveraineté
L’Allemagne veut la fin du droit de veto au sein de l’UE Abonnés

ARTICLE. Lundi 7 juin, le ministre des Affaires étrangères allemand a appelé à la suppression du droit de veto des États membres au sein de l’Union européenne pour que cette dernière ne soit plus « prise en otage » dans ses réformes et ses actions. Un pas de plus vers le supranationalisme, et vers la mort de la souveraineté.

L’Allemagne veut la fin du droit de veto au sein de l’UE

Ils ne s’en cachent même plus : les européistes ne veulent plus être entravés par les États souverains. Fini la stratégie des petits pas qui, peu à peu, a fait que les nations ont délégué une partie de leurs compétences à l’Union européenne. Auparavant, l’Union se faisait malgré les peuples – en témoigne le référendum volé de 2005. Désormais, elle se fera malgré les États eux-mêmes.

Les faits

C’est en tous cas ce que souhaite le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas, qui a appelé ce lundi 7 juin, lors d’une conférence de presse à Berlin, à supprimer, purement et simplement, la possibilité de veto des États membres dans l’UE : « Nous ne pouvons plus nous laisser prendre en otage par ceux qui paralysent la politique étrangère europ...

commentaireCommenter

Nation