Menu
Nation
Féminisme
L’effrayante justice néo-féministe de Caroline De Haas Abonnés

ARTICLE. Une enquête du Point met en avant les pratiques de la co-fondatrice du « groupe Égaé » Caroline De Haas. Entre oublis ciblés, témoignages tronqués et culte de la délation, les enquêtes à charge menées au mépris du droit par la militante néoféministe ont tout d’une nouvelle inquisition… particulièrement lucrative.

L’effrayante justice néo-féministe de Caroline De Haas

C’est une enquête édifiante qu’a menée la journaliste Peggy Sastre pour le Point. Publiée le 16 juin, elle y décrit une Caroline De Haas terrifiante, véritable inquisitrice au sein des entreprises ou administrations publiques dans lequel elle sévit. La co-fondatrice du groupe Égaé – structure destinée à lutter contre les violences sexuelles et les discriminations au travail – a développé un marché juteux, à base d’enquêtes à charges contre les hommes. Des hommes dont elle estimait, dans un entretien donné à l’Obs en février 2018, qu’« un » sur « deux ou trois est un agresseur ».

En 2020, la co-directrice d’Egae a mené une enquête au sein du Conservatoire de musique et de danse de Paris. Émilie Delorme, la responsable du site, proche des thè...

commentaireCommenter