Analyses
Société
Petit inventaire des grandes lâchetés françaises Abonnés

OPINION. Le morcellement de la société, sur fond de repentance et d’indigénisme, que nous connaissons aujourd’hui est, pour notre abonné, le fruit d’innombrables reniements et de la France et de ses élites.

Petit inventaire des grandes lâchetés françaises

«Le pire pour qui aime son pays est de ne plus rien y retrouver de ce qui le faisait aimer.» Edgar Quinet

Si la France est devenue ce pays dans lequel :

Un chef de l'État, qui s'est mué en féroce président du Tribunal Permanent de la Repentance Française, proclame urbi et orbi que la nation qu'il est censé aimer et protéger est une nation historiquement criminelle, nous exposant ainsi à de brutales représailles intérieures et extérieures.

Une intelligentsia toute puissante n'a de cesse depuis quarante ans d'inculquer aux jeunes générations la détestation de leur patrie et de son histoire, présentée comme une suite de prédations et d'exactions coloniales.

Des innocents sont massacrés au fusil d'assaut, broyés sous un camion, égorgés dans des églises, décapités en pleine rue, au nom d'une religion venue d'ailleurs.

Les forces de l'ordre et les services de secours sont agressés sauvagement et quotidiennement par des bandes armées, sans autre réaction du pouvoir en place que des mots creux et des condamnations verbales sans lendemain.

S'installer sans titre de séjour n'est pas une infraction, alors que sortir de chez soi hors des zones et heures autorisées nous vaut une amende pénale.

Des puissances étrangères financent des centaines de mosquées sur notre sol, alors qu'elles interdisent et pourchassent toute présence chrétienne sur le leur.

Des nervis affiliés aux Loups gris turcs, prennent possession du centre ville de Dijon au cri d'«Allah akbar» et s'en prennent à un monument commémoratif du génocide arménien sans réaction forte de l'État.

Des bandes tchétchènes et maghrébines s'opposent violemment dans cette même ville, devant une police impuissante faute d'effectifs suffisants.

Des supporters algériens de football déboulonnent et mettent à terre une statue du général de Gaulle à Evreux.

Des ultra-minorités ultra-agissantes, se proclamant racialisées, traitent impunément leur pays de naissance ou d'accueil...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter

Europe