Nation
Marseille
Marseille : là où Macron passe, la saleté trépasse… temporairement Abonnés

ARTICLE. Pour préparer le déplacement du président de la République dans la cité Bassens à Marseille ce mercredi 1er septembre, les agents d’entretien du bailleur des logements ont été envoyés pour nettoyer de fond en comble le quartier. Il aura fallu la présence d’Emmanuel Macron pour que les habitants puissent enfin jouir (momentanément) d’un environnement décent

Marseille : là où Macron passe, la saleté trépasse… temporairement

S’il n’a pas la carrure de Monsieur Propre, Emmanuel Macron partage tout de même une caractéristique étonnante avec la mascotte de l’entretien : là où il passe, la saleté peut soudainement disparaître. Ce mercredi 1er septembre, les habitants de la cité Bassens de Marseille ont été ébahis en se levant. Leurs rues, jonchées la veille de détritus et de crasse — comme à l’accoutumée — étaient devenues en l’espace de quelques heures immaculées. Pourquoi ? Accueillir dignement le président de la République en déplacement pour trois jours à Marseille.

Selon BFMTV, des agents de sociétés de propreté privées ont été envoyés par le bailleur de la cité dans la matinée. Une exception notable, car d’habitude ce sont les services de la métropole et non ceux de la municipalité qui sont chargés de l’entretien des rues de la ville. « En début d’après-midi, il n’y avait plus aucun papier au sol », ont remarqué les journalistes de la chaîne délégués sur place.

« Le même droit à la dignité et au respect », vraiment ? »

Interrogé par la chaîne, Nasser, un habitant de la cité Bassens a déploré cette exception : « Il suffit qu’un politique ou une personne qui fait partie de l’État vienne pour qu’on existe ». Pour ces habitants des quartiers trop souvent délaissés au profit des caïds trafiquants qui rendent la cité invivable, la pilule de la propreté miraculeuse et éphémère est amère à consommer. Ils ne sont rien à côté d’Emmanuel Macron, voilà le cruel message qui leur est destiné.

Mercredi matin sur BFMTV, l’ancien premier ministre Manuel Valls a appelé à « tout raser » dans certains quartiers de Marseille. En réaction, Nadia Hai ministre déléguée chargée de la Ville a reconnu que « les problèmes dans les quartiers de Marseille sont immenses »....

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Publié le 2 septembre 2021
commentaireCommenter

Europe