Nation
Macron
Lettre ouverte à Emmanuel Macron Abonnés

OPINION. Le président de la République a récemment souhaité une bonne rentrée aux Français, faisant allusion à Samuel Paty, une photo des Youtubeurs McFly et Carlito en main. Un mélange des genres scabreux qui a inspiré une lettre ouverte à Céline Pina. 

Lettre ouverte à Emmanuel Macron

M. le Président,

Ce 2 septembre, lors d’une prise de parole sur les réseaux sociaux, les Français vous ont vu évoquer la rentrée, la photo de McFly et Carlito à la main.

Vous sembliez manifestement ravi d’avoir relevé le défi lancé par les deux youtubeurs, lors d’une émission dont déjà nombreux ont été ceux qui interrogeaient sa pertinence. L’idée était sans doute de renvoyer l’image d’un adulte cool, mais vous avez seulement montré que vous n’étiez pas en mesure de distinguer ce qui est important de ce qui est personnel. Vous avez fait le choix d’un comportement potache, sans vous poser la question de savoir s’il était digne des devoirs qu’implique la charge de président de la République. Passé 15 ans, faire d’une injonction d’enfant de type « t’es pas cap » ou « chiche » une obligation dont on ne peut s’extraire et une façon de prouver sa valeur, a de quoi déconcerter jusqu’aux citoyens les mieux disposés en votre faveur. Ainsi, alors même que l’autorité est une valeur de moins en moins respectée, que ce soit dans la rue ou au sein de l’école, vous avez choisi de vous afficher, non en homme accompli, investi par la conscience des obligations de sa fonction, mais en adolescent qui ne peut s’empêcher de céder à la moindre provocation.

Cette attitude n’était pas seulement indécente, elle témoigne d’une immaturité et d’une légèreté qui n’est pas de mise dans un contexte où l’école est la cible de mouvements idéologiques violents. L’emprise islamiste, qui pèse sur notre société alimentant le terrorisme, les revendications séparatistes et le refus de respecter la liberté d’expression comme certains enseignements, a abouti à l’exécution d’un professeur. Samuel Paty a été décapité à la sortie de son collège parce qu’il avait été accusé d’« islamophobie », alors qu’il ne...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter