Nation
Débat
Faut-il maintenir la gratuité des billets de train pour les cheminots ? Abonnés

DÉBAT. Gérald Darmanin a signé le vendredi 3 septembre un accord avec la SNCF pour la gratuité des transports domicile-travail des policiers armés à compter de janvier 2022. Dans le même temps, le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari a confirmé sa volonté de renégocier les avantages dont disposaient jusqu’à présent les cheminots. Un deux poids, deux mesures ? C’est le débat de ce dimanche.

Faut-il maintenir la gratuité des billets de train pour les cheminots ?

Alors que les policiers pourront voyager gratuitement dans les trains du réseau SNCF à partir du premier janvier 2022, comme l’a annoncé vendredi 3 septembre le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, le gouvernement entend dans le même temps revoir le traitement réservé aux cheminots. Côté syndicats, la CGT-Cheminots et SUD-Rail sont vent debout contre la possibilité que l'ouverture de la concurrence à la SNCF s’accompagne d’une suppression de leurs tarifs préférentiels...

De quoi parle-t-on ?

Les policiers pourront voyager gratuitement dans les trains du réseau SNCF à partir du 1er janvier 2022, selon un accord conclu cette semaine avec l’entreprise comme annoncé vendredi dernier par le ministre de l’Intérieur. Ce dernier n’a d’ailleurs pas tardé à se féliciter d’un « partenariat gagnant/gagnant permettant de mieux sécuriser les trains et faciliter la vie de nos policiers ». L’accord conclu avec la SNCF prévoit en effet que « le trajet domicile-travail soit gratuit pour les policiers, s’ils sont armés et s’ils se signalent au chef de bord », comme l’a précisé l’entourage du ministre à l’AFP. Le prix du billet sera pris en charge par le ministère.

Quid des déplacements non professionnels ? Les policiers n’auront désormais plus qu’à s’acquitter de 25% seulement du prix du billet à partir de 2022, en compensation de bons d’achats SNCF utilisables par eux et leur famille. À noter qu’à partir de 2023, ces trajets seront complètement gratuits, à la seule condition que l’agent soit armé pour son trajet.

Une mesure démagogique ?

Pour certains, les annonces gouvernementales relatives à la gratuité des transports pour la police prennent des allures clientélistes. Le syndicat SUD-Rail dénonce pour sa part une mesure « clientéliste » et « potentiellement dangereuse » qui « va amener des policiers armés hors service, seuls et hors procédures, dans les trains du groupe...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Publié le 12 septembre 2021
commentaireCommenter