Menu
Nation
Politique
Présidentielle 2022 : la volte-face d'Anne Hidalgo Abonnés

ARTICLE. Ce dimanche à Rouen, la maire de Paris a annoncé officiellement sa candidature à la présidentielle de 2022. Celle qui veut « offrir un avenir à tous nos enfants » a pourtant déclaré à de nombreuses reprises pendant la campagne des municipales que seul Paris l'intéressait. Retour sur une série flamboyante de palinodies.

Présidentielle 2022 : la volte-face d'Anne Hidalgo

"Je ne serai pas candidate à la présidentielle de 2022. Mon ambition, c'est Paris. Maire de Paris, c'est le plus beau des mandats" a-t-elle déclaré au Parisien le 11 janvier 2020. Une éternité.

Plus récemment, en juin 2020 au micro de Quotidien, on lui demande si elle pourrait être candidate à la Présidentielle. L'ancienne adjointe de Bertrand Delanoë répond : « Surtout pas. Je considère qu'il y a un endroit où on peut agir aujourd'hui qui est un endroit très stratégique qui est celui des villes » avant d'assurer au journaliste qu'il pouvait archiver la séquence. « Allez-y, vous verrez, je suis quelqu'un de très claire », ajoutait-elle. Les internautes n'ont pas manqué de lui rappeler cet extrait sur les réseaux sociaux lors de son annonce de candidature ce dimanche.

Toujours en juin 2020, dans un entretien accordé au Figaro, Anne Hidalgo surenchérit avec fermeté agacée par une question qui semble parfaitement tranchée dans son esprit : « Je ne cesserai de le répéter : Paris me comble. Je ne serai pas candidate à la présidentielle. » Il faut dire qu’à l’époque, la candidate était dans la course pour la mairie de Paris.

« Je suis prête »

Elle qui déclare « être prête » à « réinventer le beau modèle français » et vouloir réinstaurer le « respect » pourrait commencer par respecter ses propres engagements. Qui imagine la maire de Paris s'occuper en même temps de sa ville et de sa campagne présidentielle ? Ce qui peut interroger également sur d'éventuels abus de pouvoir en utilisant les services de la ville pour sa campagne.

Alors, comment expliquer ce revirement ? Un proche affirme qu'elle a « répondu sincèrement aux questions ». « Le fait d'être réélu redonne une confiance en soi et permet de rendre possibles des choses qui ne l'étaient pas auparavant », confie Jean-François Debat, maire PS de Bourg-en-Bresse pour FranceInfo.

Pour rappel, la même Anne Hidalgo a réuni seulement 17% des inscrits lors du second tour des municipales de 2020 avec un taux d'abstention record de 63,1 %. La route de l'Élysée semble encore loin pour la socialiste historique créditée entre 7 et 9% selon les sondages.

La maire de Paris qui déclarait à Télé-Loisirs que « présidente de la République ne faisait pas partie de ses rêves », car elle n’avait « pas envie de cette vie-là », nous rappelle qu'en politique, les promesses n'engagent que ceux qui y croient, selon le mot de Jacques Chirac, qui s’y connaissait !

commentaireCommenter