Menu
International
Wokisme
À l’English Touring Opera, des musiciens blancs limogés au nom de la diversité Abonnés

ARTICLE. Dernières nouvelles du Wokistan britannique : quatorze musiciens de l’Opéra itinérant britannique (English Touring Opera), dont certains employés depuis plus de vingt ans, ont été mis à la porte par l’institution. Le prétexte ? La volonté des dirigeants « d’accroître la diversité » au sein de la compagnie…

À l’English Touring Opera, des musiciens blancs limogés au nom de la diversité

Coup de tonnerre dans le monde du spectacle d’outre-Manche. L’Opéra itinérant britannique (English Touring Opera, ETO), une compagnie d’opéra, ne reconduira pas les contrats de quatorze de ses musiciens en 2022.

La nouvelle aurait pu passer inaperçue sans la justification de la direction de la troupe : renvoyer les musiciens (qui ont entre 40 et 66 ans, et sont tous blancs) serait pour l’ETO une manière détournée d’« accroître toutes les formes de diversité au sein de l’équipe ».

Dialogue de sourds sur fond de wokisme

Naturellement, les critiques n’ont pas tardé à pleuvoir… ce qui a mécaniquement poussé James Conway, directeur de la compagnie, à devoir se justifier de sa décision – allègrement dénoncée par les syndicats de musiciens – tout en déviant le tir.

Le véritable coupable, à l’en croire, serait le Conseil des Arts d’Angleterre (Arts Council of England, office public régissant le financement de la culture en Angleterre), et l’ETO n’aurait fait que se conformer « aux recommandations strictes » de l’organisation... Ce que celle-ci, qui finance la compagnie à hauteur de 1,78 million de livres sterling par an (soit près de 2,1 millions d’euros), nie fermement.

En Angleterre comme en France, le monde du spectacle a payé la pandémie au prix fort. Pour beaucoup de musiciens, alors même que Londres fait le pari de la souplesse sanitaire, l’année 2022 est synonyme d’espoir, et de possibilité de rembourser les dettes parfois abyssales contractées pendant la crise sanitaire. Malheureusement pour eux, la déferlante woke est passée par là.

commentaireCommenter

international

international
Arménie
A Marseille, Michel Onfray et Stéphane Simon s’engagent à nouveau pour l'Arménie Gratuit
La rédaction
A Marseille, Michel Onfray et Stéphane Simon s’engagent à nouveau pour l'Arménie

Michel Onfray et Stéphane Simon ont tenu à marquer à leur manière le triste anniversaire de la défaite des Arméniens de l’Artsakh (Haut-Karabakh). En répondant à l’invitation de SOS Chrétiens d’Orient, pour une table ronde consacrée au conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, ils ont pu converser avec Guy Teissier, député LR des Bouches du Rhône à l’origine de la reconnaissance du Haut-Karabakh par la France et François-Xavier Gicquel. L’occasion pour les fondateurs de Front Populaire de réitérer leur plein soutien à l’Arménie, engagée selon eux dans une « véritable guerre de civilisation ».