Analyses
Anne Hidalgo
Madame Hidalgo, ma voix n’est pas à vendre ! Abonnés

OPINION. Anne Hidalgo, candidate socialiste à l’élection présidentielle, a promis de doubler le salaire des enseignants en cinq ans si elle était élue. Une promesse qui fleure bon la démagogie et le mépris, et qui traduit une absence de vision pour l’éducation.

Madame Hidalgo, ma voix n’est pas à vendre !

Madame Hidalgo ma voix n’est pas à vendre ! Vous pouvez décider de doubler mon salaire, vous pouvez décider même de l’augmenter encore plus, vous pouvez également décider d’accéder aux requêtes les plus folles en termes de salaire de tous les personnels de l’Éducation nationale, à aucun moment vous n’aurez ma voix, car l’école ne fonctionne pas comme cela !

Les élèves ne fonctionnent pas à l’argent, les profs non plus, et ce qu’il manque à l’école en France ce n’est pas de l’argent, c’est un projet. Bien sûr une revalorisation salariale qui nous remettrait au niveau du pouvoir d’achat de la génération précédente des enseignants français, c’est-à-dire un bon vingt pour cent supplémentaire serait nécessaire, mais là n’est pas l’essentiel, car cela ne donnerait pas plus de sens à notre mission, cela la rendrait juste plus confortable… Il nous faut un projet simple, un projet fort, un projet qui ait un vrai sens. Un projet que nous avions il y a encore quelques décennies : tout bêtement celui de faire France !

Alors évidemment je préférerais gagner un petit peu plus, évidemment je préférerais avoir un poste de secrétaire pour m’aider dans mon travail de directeur, évidemment les collègues dans leur classe préféreraient avoir un vrai statut et être respectés dans la société… Mais si nous étions tous en train d’essayer de construire une vraie société avec une école digne de ce nom, qui ferait de l’apprentissage, de la transmission des connaissances son objectif principal… je serais déjà riche de mon épanouissement professionnel. Voilà seulement votre projet épris de démagogie, j’avais envie de dire de folie, c’est juste de nous apporter beaucoup d’argent, histoire d’avoir nos voix et surtout de taire l’absence de vision d’avenir que vous avez pour notre école. Poursuivre la déconstruction de la France, continuer à minimiser les apprentissages de manière à faire un peu plus de citoyens bien dociles qui pourront se coucher derrière vous… De fabriquer à la chaîne des pseudos citoyens du monde consommateurs à souhait, aux idées aussi riches que celles de leurs séries télévisées préférées. Madame Hidalgo, pour nous faire ce genre de propositions, vous devez sacrément nous mépriser et c’est peut-être le pire, c’est peut-être le plus difficile à entendre de la part de quelqu’un qui postule à la plus haute fonction politique française, à savoir la présidence de notre République ! C’est peut-être le pire parce que c’est à la fois méprisant, dévalorisant et presque insultant !

Comment en tant que professeur je n’accepterai pas quelqu’un qui double mon salaire, comment pourrais-je ne pas lui donner ma voix ? En plus d’être pauvre, je suis bête si je refuse, voilà ce que j’entends ! D’une part je ne m’estime pas pauvre parce qu’avec plus de 3000 € par mois madame Hidalgo j’estime vivre ma vie tranquillement, paisiblement parce que j’ai des petits besoins et que je vis très bien comme cela. Mais surtout je suis français et amoureux de mon pays, extrêmement soucieux de pouvoir enfin voir transmettre sa culture, sa langue, son écriture, son orthographe, bref ce que l’on m’a transmis et ce que j’ai pu apprendre. Voir perdurer notre pays tout simplement, sans déconstruire sans arrêt cette histoire que vous nous reprochez en permanence.

Le pire est d’entendre que nous sommes à vendre. Je ne veux pas de votre argent, qui aurait l’odeur nauséabonde de la soumission tant à la doxa dominante mondialiste qu’à la déconstruction de notre civilisation par tous ses détracteurs. En revanche les élèves auraient bien besoin de votre argent investi intelligemment, de manière à ce que la France redevienne la société que le monde entier regardait, car elle brillait partout, sur tous les continents. L’essentiel des connaissances à acquérir dont il s’agit, c’est bien d’une langue, de l’amour d’un pays, donc de son histoire, de sa géographie et de sa philosophie. Cet argent investi intelligemment auprès de nos élèves nous permettrait enfin de leur transmettre réellement la culture qu'ils se doivent d’obtenir pour réfléchir et penser par eux-mêmes. Et pouvoir effectivement choisir en toute conscience et intelligence les personnes qui dirigeront leur pays.

Mes valeurs ne sont pas à vendre, car si ma liberté de penser a un coût, elle n’a pas de prix ! Si on comprend bien, votre projet est de continuer à amadouer les professeurs, continuer à faire en sorte que malgré eux, bêtes comme ils sont, les élèves n’apprennent plus rien, qu’ils continuent d’être asservis à la société de consommation mondialisée, et que la classe politique puisse dormir tranquille, malgré une très nette perte de niveau. Une classe politique de plus en plus nuisible à notre pays, de plus en plus mauvaise et malheureusement qui essaye de plus en plus souvent de nous empêcher de réfléchir par nous-mêmes. Vous ne pouvez pas nous proposer autre chose, car pour être élue, vous avez besoin d’un peuple achetable et donc vous proposez de l’acheter. Je ne suis pas certain qu’en tant que femme politique la principale médaille soit d’être la présidente des sots.

Publié le 15 septembre 2021
commentaireCommenter

Europe